pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka
Marie-Pierre
11
Commentaires
0
Livres ajouter

A propos

Bretonne, femme de lettres, en quête de mots.... Une amie m'a parlé de ce nouveau site. Je suis là pour découvrir des auteurs au féminin.

Livres Il y a 0 livres
Commentaires Il y a 11 commentaires
Notes Commentaires
5/10
Bonjour, si je peux me permettre, il y a des fautes d'orthographe assez basiques dans cet extrait. Il faut les corriger pour ne pas gâcher le plaisir de vos lecteurs.
8/10
Très bien écrit. Vous nous plongez directement dans votre tsunami. Cela ne doit pas être facile que de raconter sa maladie. Je trouve ça courageux et encore une fois, très bien écrit. Il y a énormément d'émotion dès les premières phrases. Bravo !!!
7/10
C'est bien ! Le début est plutôt accrocheur. On ne peut imaginer ce que la vie carcérale doit retirer à un individu, quelqu'il soit. Par contre, on peut assez vite imaginer que ce garçon pourrait bien récidiver assez vite. Cette famille d'adoption ne me dit rien de bon.
8/10
Vos poésies sont saisissantes ! Vous écrivez très bien, vraiment très bien. Les deux textes sont antinomiques mais les cris sont des cris de vie. J'aime beaucoup.
8/10
Ces histoires vous transportent assez vite vers ailleurs, vers les autres, vers celles et ceux qui ont une vie différente parce que vécue à l'autre bout du Monde ou bien tout simplement parce que les protagonistes ne font pas partie de notre vie, de la mienne. Deux corps qui s'enflamment l'un contre l'autre, l'un pour l'autre, c'est ce que notre existence offre de plus beau, de plus fort. Déné, Epatha, Yanis, quels beaux prénoms ! J'aime beaucoup.
7/10
Pour les tous petits, mignon tout plein !
8/10
Un texte qui sent bon la détente et le lâcher prise.
8/10
Après avoir posé le décor et l'ambiance sombre de cette école déserte, l'auteur nous amène à partager les pensées du jeune Charles en opposition avec ce directeur antipathique et suffisant qui s'affirme avec véhémence. Le désarroi du petit Charles est compensé par la confiance qu'il semble avoir dans le jugement de sa maman. On a juste envie de connaitre la fin de ce petit drame qui vient écorner l'exemplarité que devrait porter haut ce directeur d'école. Une affaire d'injustice !
9/10
"La note sourde du coeur", à la simple lecture de cette phrase et du titre, j'ai des frissons. Très beau début. Il y a de la retenue et en même temps une vérité qui se dégage de ces mots. J'adore et suis acheteuse !!!!!!!
8/10
J'aime la douceur des propos et des descriptions. La campagne et les deux enfants nous amènent doucement vers les vieilles pierres porteuses de mystère. Les sensations physiques dues à l'effort sont bien transcrites. On part assez facilement en balade avec les deux protagonistes.
8/10
Cet extrait fleure bon une France de carte postale. La condition ouvrière comme les descriptions de vieux quartiers parisiens où, jadis les rues grouillaient d'ouvriers et d'ouvrières sont dépeintes avec justesse. La couture, ce métier que l'on regarde depuis plusieurs années avec une certaine distance et que l'éducation nationale n'a fait que dévaloriser est et restera un passage particulier et un témoin du rapport tout aussi singulier entre la mode et tout ce qu'elle représente de lu...
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !