pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka
Déborah Blanc
20
Commentaires
2
Livres ajouter

A propos

Professeur de collège depuis 22 ans, férue de littérature, accro à l'écriture, dévoreuse de livres. L'écriture a toujours été une évidence, une aide, un jeu, un besoin, une danse, presque une respiration. J'aime partager le rythme des mots, des images et dérouler la pelote de toutes ces histoires qui bouillonnent dans ma tête. Un deuxième roman très original est prêt. Je le présenterai à la rentrée sur la plateforme. Il cherche un éditeur. Un troisième est sur le feu.

Livres Il y a 2 livres
Photo Description
La Révélation du Tsunami
Catégorie : Romans
PROLOGUE La quête du sens. Quel est le sens de la Vie ? Quel est le sens de MA vie ? Combien sommes-nous à percevoir que là se trouve LA grande interrogation. Quelle est la teneur du verbe « vivre » ? Quelle en est la portée ? Le but ? Cette question nous nous la posons tous au moins une fois dans notre existence. Et y répondre est notre plus grand défi. Comme beaucoup d’entre nous, j’ai grandi avec de
Tessons de vie
Catégorie : Poésies
                     Kaléidoscope (2ème prix du concours de poésie de la ville de Lyon  section néo-classique. 2014) La Camargue rêvait sous la canopée bleue, gorgée mais libérée des sarcasmes du jour. Tel deux moines penchés sur le regard de Dieu, nous espérions la nuit pour écrire l'amour. Le soleil écartant le rideau de
Commentaires Il y a 20 commentaires
Notes Commentaires
7/10
Envie de connaître la suite à présent que je suis entrée dans l'intimité du narrateur. Qui est-il ? Que lui arrive-t-il ? J'aime bien l'atmosphère qui se dégage de cet extrait.
8/10
J'aime beaucoup le style. Les descriptions sont un régal et permettent de créer d'entrée une atmosphère à la fois bien réelle et teintée de mystère. On a l'impression d'être aux côtés de l'abbé pris en otage par les tentacules médiatiques. Et bien sûr on a terriblement envie de savoir qui est cet Achille que tout le monde semble connaître...
9/10
Quand le style est très bon, j'accroche immédiatement. Il y a du souffle. Il y a du rythme. Les descriptions dans cet extrait sont presque artistiques alors que les mots bien choisis détaillent pourtant une scène écoeurante. Voilà donc ce que j'aime : le volume et le poids des mots ! Un verbe charnu qui donne une densité, une force et une résonance à cet extrait. Bravo !
7/10
J'aime bien les pointes d'humour qui filtrent entre les lignes malgré le sérieux du propos. Les vérités de cet extrait font écho à ma propre réalité puisqu'ayant adoptée une petite fille noire, je la vois se confronter depuis plusieurs années à la réalité de sa couleur dans un univers où elle est minoritaire. Les questions émergent, les frustrations aussi. La phase d'acceptation de sa belle singularité n'est pas encore là. Je suis curieuse de connaître votre histoire.
6/10
La description du phénomène du désir, de sa naissance, de ses actions et réactions sur notre corps et notre esprit est très perspicace. Cette analyse est intéressante mais à mon avis elle omet un élément crucial déclencheur du désir : l'ego. (mais peut-être en parlez-vous plus loin, s'agissant d'un extrait ?)Dans la philosophie bouddhiste, le désir est perçu comme une pierre d'achoppement à l'éveil. Bouddha a dit : "une conscience troublée par le désir ne peut se libérer". Et cela est...
7/10
Je suis intriguée par ce roman. Je me demande comment l'auteur va entremêler les deux époques, comment il va les mettre en résonance. Même si j'accroche sur le style de ces cinq premières lignes, l'extrait est vraiment trop court pour se faire une idée de la densité du contenu. (il est donc difficile d'attribuer une note en aveugle d'où un 7/10 un peu hasardeux)On aimerait en lire davantage pour pouvoir dire si l'on a effectivement envie de plonger dans ce récit.
10/10
Un sujet qui me tient à coeur et sur lequel j'ai moi même écrit quelques lignes ! La corrida est une monstruosité, vestige de combats de gladiateurs où le peuple exorcisait la violence de son époque sur le sable de l'arène, spectacle où la laideur de l'âme humaine s'étale au grand jour. Stéphane c'est magnifiquement bien écrit ! "ce rutilant et trop pervers porte drapeau de la trop petite conscience humaine" Que c'est bien dit ! J'adore et je vais vous lire c'est une évidence !
8/10
J'aime l'atmosphère de cet extrait, le lien fort qui semble lier le docteur à son cheval. J'aime la mélancolie qui se dégage mais aussi la dignité de l'homme face à sa mort. J'aime la description détaillée qui nous permet de visualiser toute la scène, dans ses moindres détails. Et j'ai envie d'en lire davantage.
7/10
Même si je déteste la vénerie et tout l'univers de la chasse, j'apprécie la justesse du vocabulaire qui rend la description très vivante. Cela nous propulse immédiatement dans une époque où tout est codifié. Au fil de la lecture, on se laisse apprivoiser et entraîner dans ce 18ème siècle si loin de notre réalité. La fin de l'extrait et la rencontre avec cette mystérieuse dame font germer tout un tas de questions. On a envie d'en savoir un peu plus. Le style est agréable et le ton juste...
9/10
Les paroles prononcées peuvent porter et aider. Elles peuvent aussi détruire et briser. Le jugement, la condamnation sans prendre le temps de connaître l'autre, je connais. Travaillant en milieu scolaire, j'ai déjà vu des situations dépourvues de compassion et d'écoute. Votre extrait est puissant ! On sent le vécu et les émotions qui jaillissent vous attrapent à la gorge. Vous avez une plume très dense et c'est vraiment bien écrit.
8/10
C'est simple, pur et beau. Voir le monde avec les yeux d'un enfant c'est une grâce que les adultes ont souvent oubliée. Je te félicite. Continue !
8/10
Beaucoup d'authenticité dans cet extrait. Et des vérités perdues dans la tourmente consumériste de faux besoins et d'une fausse liberté. Un rappel à l'essentiel. Être et non paraître ou avoir. Le rythme est bon, les mots coulent avec aisance. J'aime.
9/10
Merci pour l'ajout d'un véritable extrait (et pas 5 lignes) qui confirme ma première impression positive sur ce livre. Le style est très soutenu. J'aime les textes denses et riches avec des descriptions comme celui ci. Il y a beaucoup de mots de vocabulaire que je ne connais pas mais au-delà de cela, j'ai aimé le contrepied à la fin de l'extrait quand on comprend que c'est le chêne qui nous parle. J'aime ce changement de perspective. Il se dégage une atmosphère lourde et mystérieuse q...
8/10
Amatrice de descriptions fluides et pénétrantes, j'aime cet extrait, la poésie, la densité et le mystère qui s'en dégagent. J'aime quand le passé a de fortes résonances dans le présent, quand on sent que la frontière entre ce qui fut et ce qui est reste ténue. Mais une histoire ne fait pas tout. Il y a aussi le style qui doit susciter en moi le désir de poursuivre la lecture. C'est le cas ici. J'ai très envie de lire L'enfant des Chartreux.
7/10
L'absence de ceux que l'on aime creuse un manque en nous qu'il est difficile de combler souvent. C'est comme une petite mort de bonheurs passés. Nous avons tous connu cela, cette affreuse sensation de vide, d'inachevé, de paradis perdu. J'aime la description dans cet extrait ainsi que les images et métaphores qui portent la mélancolie qui se dégage. Et j'aime le sous titre "la note sourde du coeur" qui, à mon humble avis, a plus de poids encore que le titre lui même.
7/10
J'adore ! Quand j'étais petite, je dévorais les contes et autres histoires allégoriques gorgées d'aventure et de mystère. Quand le récit sert la conscience et interroge en prime, c'est que du bonheur. On sent un petit parfum fabuliste à La Fontaine et on se doute qu'on lèvera le voile sur une vérité avec un tel titre !
5/10
Le résumé est bien construit et laisse présager une traque haletante. L'extrait cependant est bien trop court. Au-delà de l'histoire on aimerait avoir une idée du style. On se demande si on plongera dans les interrogations profondes des divers personnages, si on aura accès à leurs pensées intimes. Le choix du présent dans la narration me désarçonne un peu car vous avez choisi de raconter l'histoire par un narrateur extérieur et non par l'un des personnages. Cela donne un petit côté scé...
8/10
Densité. Intensité. Rythme. Ce sont les mots qui me viennent à l'esprit quand je pense au style de Christian Guillerme. J'avais déjà eu cette impression en lisant La Corde de Mi. Je retrouve ici une allure, presque un tempo et l'épaisseur qui fait qu'un roman vous capte ou pas.
8/10
Je viens de terminer ce roman de société qui décrit parfaitement la vie dans les banlieues difficiles. Les descriptions quasi cinématographiques, donnent au récit un côté très "visuel"qui nous immerge dans cet univers et au rythme des pages, nous sommes plongés dans la vie et le coeur d'un petit bonhomme qui croit dur comme fer que les pensées et les actes peuvent changer le monde. Un parfum de tolérance, de solidarité d'humanité, d'amour se répand au fil de la lecture et nous emporte ...
8/10
Le style est fluide. C'est très bien écrit, original et attractif. Les descriptions permettent immédiatement de visualiser les protagonistes. J'aime l'univers de la Fantasy. J'en ai beaucoup lu. Ces extraits sont accrocheurs et laissent présager une bonne trame narrative.
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !