pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

Réglisse l'ânon harcelé

Auteur :

Patrick-Louis Richard

Categories : Jeunesse
Date de parution : 02/05/2021

Extrait
(1 avis)
Couverture
Réglisse l'ânon harcelé

EXTRAIT !

Réglisse subit, mais il se tait !

Va-t-il faire comme ces enfants victimes de violences, de harcèlement, qui se libèrent de leurs peurs, parlent de leurs souffrances et dénoncent leurs bourreaux uniquement quand ils ont atteint la limite du supportable, sachant que le niveau de tolérance de chacun est différent ? Et pour ceux qui n’osent toujours pas franchir le pas, l’issue est parfois dramatique. Le suicide les emporte avec tous leurs secrets, laissant leurs bourreaux impunis ; lesquels iront trouver d’autres victimes.

Harold se doit de prendre le taureau par les cornes, de venir en aide à son ami, Réglisse. Tout ceci a assez duré. Il a sa petite idée de qui est l’auteur, mais il est très loin d’imaginer à quel point ce dernier est cruel, lui qui ne ferait pas de mal à une mouche.

Il hésite, puis déterminé, il invite à la discussion l’ânon.

Ainsi, les deux s’installent à l’ombre d’un platane et se lancent dans un échange où ils parlent de tout et de rien. Mettre en confiance Réglisse est essentiel. Foncer tête baissée et lui poser d’emblée des questions sur la raison de ses souffrances ne pourraient que le braquer et risquer de l’enfermer, à triple tour, dans son terrible secret, jusque-là bien gardé.

Harold sait qu’il devra faire preuve de beaucoup de tact et de patience. Ce premier échange servira au moins à entrouvrir une porte ; à mesurer l’intention ou pas de Réglisse de tout dire ou de continuer de se taire.

Assurément, l’ânon n’est toujours pas disposé à évoquer, ni les atrocités commises sur lui, ni les circonstances dans lesquelles elles l’ont été, et encore moins à dénoncer son bourreau. Il y a comme une sorte de loi du silence, d’Omerta, qui le lie à ce dernier. Rompre cette loi serait pour s’exposer au risque d’une vengeance terrible, en particulier si les sanctions prises contre lui ne le mettent pas dans l’empêchement de nuire, de recommencer.

Leur échange amical s’achève. Les mots et les signes de réconfort ont bien été présents de la part d’Harold. Face à la souffrance, il convient de tenter de l’apaiser, quand on n’a pas la possibilité de la faire disparaître, sachant que pour Réglisse, elle est à la fois physique et psychologique.

Le lapin n’a cependant pas dit son dernier mot, bien qu’il ignore qu’elle sera son attitude lorsqu’il sera au courant des faits, de leur déroulement et aura la confirmation de qui est leur auteur.

Un véritable cas de conscience pour Harold qui ne devrait pas en être un, car les règles et la justice existent aussi pour les élèves animaux et a fortiori les sanctions, lorsqu’elles ne sont pas respectées !

Réglisse est conscient que tant qu’il ne dénoncera pas Brutus, il s’exposera au pire, mais il espère, au fond de lui-même, que son bourreau finira un jour par être pris sur le fait. Cependant, il se trompe complètement, parce que le dindonneau est à la fois lâche et très rusé.

Les sévices continuent ! Brutus ne lâche pas sa proie. Réglisse n’en peut plus, il est vraiment en danger et ne cesse d’avoir des mauvaises notes. Olga, l’institutrice, s’en inquiète et convoque ses parents. L’ânon subit, de leur part, un véritable interrogatoire. Pourtant, il reste silencieux comme une tombe et se sent obligé de mentir.

Voleur, menteur, complice, voici ce qu’il est devenu, sous la menace de son bourreau.

Réglisse, l'ânon harcelé !: Conte: Amazon.fr: RICHARD, Patrick Louis: Livres

 

Commentaires

BLANC Déborah
Déborah Blanc
10/05/2021
.E
.C
L'idée est bonne. Il est important de sensibiliser les enfants à la manipulation et au harcèlement. Prendre le cadre d'une fable où les personnages sont des animaux plaît aux enfants mais en tant qu'enseignante je suis dubitative car l'extrait choisi me semble bien compliqué pour des enfants de primaire. Il y a beaucoup trop de mots difficiles et le style s'adresse davantage à des adultes qu'à des enfants. Mais peut-être que cet extrait n'est que l'introduction. Un autre extrait, davantage adapté à des classes de primaire, serait le bienvenu.
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !