pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

Le jeu du témoin - ISBN 978-237759-024-7

Auteur :

LONG Martin

Categories : Thrillers
Date de parution : 30/06/2019

(16 avis)
Le jeu du témoin - ISBN 978-237759-024-7

Commande sur https://inoctavoeditions.fr/ ou par mail a in-octavo @ orange.fr - Frais de port offert. Ou sur commande en librairies et distributeurs en ligne.

Prologue
Il aurait dû ressentir le froid et l’humidité à travers ses chaussures en cuir verni et ses chaussettes en soie. Il aurait dû trembler alors que l'air glacial transperçait son costume italien sur
mesure et sa chemise à poignet mousquetaire, mais il ne ressentait plus rien. Au lieu de ça, la nausée et l’engourdissement de son corps – un état qui lui était si familier – le réconfortait. Il savourait ce moment de torpeur après une nuit d'excès et avant la nouvelle tempête du jour. Il n’avait qu’à vomir son alcool, poser sa tête sur un oreiller pendant trois ou quatre heures, puis il serait de nouveau le maître du jeu, à nouveau vif et brillant. Il trébucha, non pas à cause de la boisson, mais à cause d'un morceau de rocher sur la plage. Tombant sur ses mains et genoux, quelque chose lui dit qu'il n'avait jamais saisi une poignée de neige mélangée à du sable auparavant – une nouvelle sensation qui réussit à percer le brouillard alcoolisé dans son cerveau. Des grains, du gravier, et de la glace. Il vomit sur une de ses mains, faisant fondre la neige et laissant dans sa paume une myriade de grains de roche et de minéraux – tous lavés avec du champagne, du cognac, de la bile et des fruits de mer. Il savourait la lucidité et la sagesse de l'ivrogne, qui pense que son esprit est mille fois plus vif qu'il ne l'est réellement. Soulagé par la convulsion de son estomac, il se pensa poète et se mit à babiller à propos du voile délicat du brouillard glacial du matin et de l’étrange tapis blanc qui avait été déroulé sur la plage et qui s’étendait jusqu’à la mer. Mais, où était la mer ? Il pouvait entendre le clapotis des vagues sur la plage mais ne voyait aucune déchirure dans le voile. Il avançait lentement sur le tapis de neige et de sable tout en suivant ses oreilles, puis il s'arrêta en observant le blanc sous ses pieds se transformer en obscurité là où une petite vague de bord se brisait et léchait ses chaussures. Il baissa sa braguette et chercha son sexe dansson caleçon en soie. Il n’arriva pas à le sortir complètement, mais pissa quand même. Alors que l’urine chaude coulait le long de sa jambe, un souvenir de la même plage lui revint à l’esprit. Il n’avait alors que cinq ans. Il se souvint de la main de sa mère qui serrait la sienne comme
il trempait timidement un pied dans l'eau de la Mer de Chine Orientale. Il se souvint de la délicieuse sensation de fraîcheur. Ébloui par le soleil estival qui écrasait Qingdao, il avait regardé
sa mère. Il avait souri, s’était détaché de son emprise et s’était jeté dans l’eau tout habillé. Elle avait poussé un cri, il avait ri, et l’avait défié de venir le chercher. La claque qu’il avait reçue sur ses fesses ne serait ni la première ni la dernière, mais il savait que ses parents étaient fiers de leur petite peste entêtée. C’étaient des petites gens modestes, et aujourd’hui il les avait rendus fiers en renversant la situation. Maintenant, il pouvait quasiment acheter sa propre plage. Il remarqua un disque pâle dans le ciel – le soleil du matin dévoilant son visage à travers la brume glaciale. Soudain le soleil se déplaça en piquant vers le haut. Son sexe était glacée et ses doigts engourdis tentaient de la remettre dans son pantalon. Le soleil, encore pâle, grossit, monta dans le ciel, puis tomba. Il entendit un son comme un coup de fouet au loin. Non, pensa-t-il, c’était plus comme le claquement d'un drapeau dans une rafale de vent. Comment le soleil pouvait-il danser ainsi ? S’éloignant du bord de l'eau, il suivit le disque rouge pâle. Le soleil chuta brusquement et un nouveau claquement se fit entendre. Perplexe, il allongea ses pas, ses jambes guidées par l’alcool, puis son genou céda sur la plage rocailleuse. Il était seul dans la brume. Il se leva et avança dans la neige vierge. Le soleil devenu rouge sang le pourchassait – un soleil avec un visage barbu, des dents menaçantes et un museau allongé. Le dragon se précipita sur lui. Il leva les bras pour se protéger mais sentit des griffes déchirer la peau de son visage et son cuir chevelu. Il y eut comme un soufflement alors que le monstre s'envolait. Il se trouva sur le dos et commença à se retourner pour protéger son visage dans la neige mais le dragon était à nouveau sur lui. Même dans sa stupeur, il hurla alors que la bête lacérait la peau de ses jambes – des griffes de rasoir déchirant ses pantalons Gucci. La neige était éclaboussée de rouge. Il poussa sur ses bras pour se relever. Il vit alors le monstre percer la brume tout en criant comme le vent avec ses yeux rouge feu, ses cheveux jaunes et verts et ses lèvres bleutées. Comme s’il jouait avec sa proie, le dragon descendit à pic avec un sifflement, ne faisant qu’effleurer son visage et caresser sa joue.
Tétanisé par la gueule effrayante, il ne remarqua pas la queue écaillée qui suivait le mouvement, et il ne vit pas venir le coup de fouet. Sa gorge était soudainement chaude et visqueuse.
Sa tête s’affaissa et il vit un autre dragon à ses pieds, un dragon peint en sang dans la neige.

Commande sur https://inoctavoeditions.fr/ ou par mail a in-octavo @ orange.fr - Frais de port offert. Ou sur commande en librairies et distributeurs en ligne.
Retrouvez toute l'actualité de Martin Long sur www.dragoneyenovels.com

Commentaires

Ngijol Félicité
FKN
01/07/2019
Ce dragon est inattendu. Est-ce réellement un dragon?
TOPSCHER Nelly
Nelly78114
02/07/2019
Cet extrait donne envie de connaitre la suite. Ce n'est pas tous les jours qu'on voit des dragons dans des thrillers.
Unedeplus Sonia
La liseuse
22/09/2019
Sage décision que celle de cacher sa bistouquette face à ce terrible dragon. C'est poignant. J'aime l'idée de l'adulte abîmée par une nuit trop chargée d'alcool et marchant sur les pas du petit garçon disparu. Je ne sais pas ce qui se cache derrière ce soudain cracheur de feu mais ça semble palpitant. J'aime ce début !!!!!!
Martineau Martin
Le Biblio Gus
22/09/2019
Un petit garçon a visiblement grandi, est devenu riche et s'est pris une bonne cuite. J'en ai quelques unes derrière moi. Ces premières ligne sentent les emmerdes à plein nez. Dragon, feu, sang, est-ce la recette d'un cocktail sanglant ? Je m'interroge. Merci de me communiquer les points de ventes.....
Capone Marc
Le livrosorus
22/09/2019
J'ai vu un article sur ce livre. Voilà, je viens de lire l'extrait. C'est prenant ! Ce dragon n'a pas l'air de ressembler aux autres. Par contre, cet homme tout juste sorti d'une nuit difficile, oui. Ce dragon sort-il tout droit des vapeurs d'alcool ? Puis voilà un dragon de sang, je suis intrigué. Soit, la cuite est sévère, soit notre héros vient de faire un pas en terre inconnue. Pas mal du tout cet extrait !!!!
Dumay Justine
C Justine
22/09/2019
L'alcool rend fou et imaginatif ! Cette plage est dangereuse ou l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Je ne sais pas quoi penser après avoir lu ce texte. J'aime le tableau posé par Martin Long. Mon imagination navigue déjà sur deux ou trois scénarios possibles. Je vais aller fouiller pour trouver le livre et lire quelques lignes de plus. Si j'accroche, j'achète !
Levy Nicolas
Sedona
03/10/2019
Alcool et réveil douloureux, jusque là, je peux m'identifier au personnage. L'arrivée d'un dragon me projette un peu plus loin et je devine que les choses vont forcément devenir moins anodines. J'aime ce début !
PHIL Lesueur
Phil Les
03/10/2019
Le dragon m'interpelle mais pas plus que le lendemain de cuite. je devine juste une suite d'emmerdements à venir.....
Delerme Florentin
Florentin
23/10/2019
Les lendemains de cuite, je connais un peu. J'ai jamais vu de dragon mais des mauvais plans et des délires, ça oui. Le début de cette histoire est prenant. Même si les dragons ne m'ont jamais fait peur, je frémis à l'idée de me faire couper les tifs par l'un d'eux. L'alcool, comme dirait mon père, c'est un compagnon de jeu qu'il faut savoir planter au bon moment. Je dirais pas mal du tout ce début mystérieux.
Lavanant Brieuc
Le début est prometteur. L'alcool et les dragons, le jour et la gueule de bois. J'ai envie d'en lire un peu plus.
Pihan Bernard
Le Bouquiniste
20/11/2019
Je l'ai lu. C'est un livre à lire, bien ficelé.
rabiller delphine
Delphine 83
06/02/2020
pour ma part un autre petit extrait serait le bienvenu
Dubois Clément
Un été 42
11/03/2020
Voilà un prologue fort original. Il soulève bon nombre de questions mais amorce de nombreux mystères. Si un dragon peut en cacher un autre, une cuite peut cacher bien d'autres choses. Bon début.
Utilisateur Supprimer
L'accroche est bonne, on aurait envie d'en savoir plus sur ce fameux dragon qui attaque le héros (vision d'un homme alcoolisé qui visiblement a peur) et ses motivations mais quelque chose me gêne. L'auteur n'écrivant pas en français, c'est peut-être la traduction et c'est dommage.
DUCHEVEU DANIELE
L'accroche est bonne, on aurait envie d'en savoir plus sur ce fameux dragon qui attaque le héros (vision d'un homme alcoolisé qui visiblement a peur) et ses motivations mais quelque chose me gêne. L'auteur n'écrivant pas en français, c'est peut-être la traduction et c'est dommage.
CACHIA GWENDOLINE
Je reste perplexe. J’étais prise dans l’histoire de cet home à la dérive, l’accompagnant dans ses errements et d’un coup, une créature surgit : un dragon !! Extrait accrocheur, style ciselé, narration immergeant le lecteur. La suite doit être passionnante !
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !