pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

LA MORT SUR SON 31

Auteur :

MARTINE MAGNIN

Categories : Romans
Date de parution : 15/01/2021

Extrait
(0 avis)
LA MORT SUR SON 31

EXTRAITS :

Tout avait commencé dix ans auparavant, comme un refus capricieux. Juliette avait rechigné devant les propositions insipides que lui faisaient les pompes funèbres pour garnir le cercueil de son père, un homme très aimé et très aimable. Toute sa vie, cet homme aux goûts simples avait veillé à la dignité de son environnement fuyant les faux ors et les faux-semblants, il détestait à la fois les dentelles qu'il trouvait affreusement chichiteuses, même pour les femmes et les petites filles, et les fibres synthétiques qui lui donnaient des démangeaisons redoutables ! Défiant les conventions et les usages commerciaux habituels des professionnels concernés très dépités, Juliette avait refusé avec fermeté les propositions fades qu'on lui faisait et avait décidé de prendre les choses en main. Rebelle et têtue, elle avait donc fabriqué elle-même, à sa façon, un écrin respectueux et tendre pour les funérailles de son père dont elle disait toujours qu'il était son héros et son modèle. Elle avait conçu pour lui une parure de satin de soie bleu nuit, la couleur de son smoking préféré, celui qu'il portait sur scène pour son dernier concert, le tout bordé d'un fin liseré bordeaux, la couleur de son nœud papillon. C'était simple, viril, et ça lui ressemblait. Tout en ayant conscience de la superficialité, voire de la vanité de son geste, elle avait eu envie d'accompagner son père encore un peu, en conformité avec les choix et les valeurs qu'il lui avait transmises. Sa vocation de couturière du dernier voyage était née ce jour-là.
Un bouche-à-oreille un peu particulier, suivi d'une rumeur en forme de spirale de neige spontanée, avait confirmé l'essai ; tout comme les jeunes mamans se transmettent le nom d'un bon pédiatre ou les bourgeoises l'adresse d'un pâtissier inventif, les endeuillés qui avaient fait appel à son atelier en avaient parlé à d'autres endeuillés. Depuis, Juliette avait réalisé avec soin plusieurs centaines de panoplies sur mesure, des parures de cercueil raffinées et personnalisées, pour accompagner dignement les morts selon leurs désirs, leurs goûts, leurs manies ou les exigences de leur entourage. Une dernière tendresse pour le long voyage.
Toujours étonnée du succès remporté par son initiative, Juliette, couturière improvisée et autodidacte, s'impliquait et s'appliquait donc à cette tâche avec beaucoup de créativité et de tendresse. Elle œuvrait quotidiennement à la fabrication de ces parures privilégiées avec l'aide de gentilles apprenties couturières pour les jours de surcharge, elle les surnommait ses petites mains. Elle avait envahi peu à peu le grenier mansardé de sa maison pour créer ce qu'elle appelait pompeusement Mon atelier. Bien chauffé et bénéficiant d'une large vue sur les hautes branches des arbres, il servait auparavant de dortoir-foutoir pour les amis des enfants en visite, mais les enfants étant devenus grands et leurs amis aussi, le dortoir était devenu alors un ouvroir fébrile lumineux, toujours légèrement foutoir ! Heureusement d'ailleurs, car un peu de pagaille, de soleil, de musique et de papotage sont les meilleurs ingrédients d'un atelier de couture performant.
Encore plus quand il s'agit d'ouvrages affublés du triste nom de funéraires.

Assise devant une fenêtre ensoleillée, Juliette laissait flotter son imagination tout en cousant un ensemble à pois verts pour une distinguée Edwige de... En souhaitant que tous ces petits pois tendres puissent apporter une dernière note de fraîcheur et de plaisir à cette Comtesse, suffisamment facétieuse pour imposer ce choix printanier à ses proches, comme un dernier clin d'œil, devenant ainsi, dans le registre de Juliette : La Comtesse aux petits pois !
Elle se souvenait avec plaisir de la plus originale de ses premières commandes. Encore un peu maladroite, elle avait dû réaliser tout un immense ensemble en véritable tartan de pure laine, vert amande, gris souris et jaune d'or, pour accueillir le corps d'un géant écossais dans les couleurs de son...

Commentaires

il y a actuellement aucun commentaire !
Soyez l'un des premiers à poster un commentaire

Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !